La Mort & l’Extase

bandeau_mai_2014

À travers son langage baroque, la Mort & l’Extase, pièce pour 10 danseurs, 1 chanteur et 15 amateurs, recouvre une dimension picturale : Une exposition scénique de 30 personnages nus et acteurs d’un tableau extatique vivant.

Dans une conception sacrée, l’érotisme et la mort renversent l’édifice de la vie. Lieu de la transgression du meurtre “tu ne tueras point” et de la transgression de la sexualité “tu ne toucheras à la chair qu’en mariage”, Georges Bataille explique qu’ils sont le seuil de l’interdit qui mène vers l’au delà. L’angoisse mortelle et l’angoisse sexuelle mènent à la volupté de l’être discontinu, à son éternité. La rencontre de la mort et l’extase prend sa véritable racine dans la croyance religieuse.

Culte de la douleur, lieu de fascination artistique, icône d’adoration, la mort en religion est une extase de tous les temps et l’une des grandes créatrices de l’émotion. Génie du paradoxe, la religion créée l’expression du plaisir et du pêché, de la souillure de l’extase, de la transe des douleurs, de la résignation de l’horreur. La mort est déclencheur de création, “sortir de soi”, un aller vers la poésie.

 

> DIFFUSION <

work in progress
• 26 juin 2010 – Danse élargie, Théâtre de la Ville, Paris
• octobre 2010 – Théâtre Municipal de Sens
• 6 mai 2011 – micadanses, Paris
création
• 10 & 11 février 2012 – micadanses, Festival Faits d’Hiver, micadanses, Paris
tournées
• 16 juin 2012 – Festival Tours d’Horizons / CCN de Tours
• 13 octobre 2012 – Festival C comme ça, L’échangeur – CDC Picardie
• 27 mai 2014 – La Faïencerie, Creil
• 17 novembre 2017 – Festival Instances de l’Espace des Arts, scène nationale de Chalon-sur-Saône

 

> PRESSE <

téléchargez la revue de presse complète de “La Mort & l’Extase” ici